DORIAN PARANO – Interview : La Techno Libre #03

Présentation et interview d’un artiste underground : « une autre écoute sur la techno qui nous entoure »…


Dorian Parano Pic bis

Nom d’artisteDORIAN PARANO

Duo : THE EDGE avec ALLEN PARKER

LabelsFormules Records / Trashz Records / Oxymor Records / Alltek Records / ScandalBizz / Punch Underground / Sextoy Records / Junky Robot

Styles : Electro / Electro House / Dirty / Trash / Techno

BPM : 115 – 135 bpm

Localisation : Paris


Technographie :

Cette semaine, je dirais même ce jeudi, nous arrivons déjà à notre troisième numéro de La Techno Libre ! Petite nouveauté, un onglet y est spécialement dédié dans le menu “Musique Libre” de votre site internet, afin que vous puissiez retrouver tous les articles sur une seule et unique page.

Après la techno hypnotique et acidifiée de Jaja Solo (lire La Techno Libre #02), nous allons revenir à un artiste immergé dans la vibe de l’électro qui tâche. A la fois underground doté d’un esprit de raver, mais aussi plus dancefloor orienté clubbing, nous parlerons aujourd’hui d’un dj / producteur qui casse les genres et qui redéfinit sa propre version de l’électro. J’ai donc le plaisir de vous présenter la technographie de DORIAN PARANO !

Parano @ Rhizome 1

Rhizome Party

Dorian Parano @ Festifl'art Festival

Festifl’Art Festival

Originaire de Paris, Dorian se retrouve rapidement inspiré par la culture techno et ses nombreuses facettes, qui se propage vitesse grand V en France à travers les raves et les free parties. En 2007, il se lance sous le nom de THE EDGE avec son acolyte Allen Parker, projet électro avec lequel ils sortent leur premier projet sur Level 75 (sous-babel Heretik). Ils signent ainsi en 2008 le célèbre morceau Slasher (en featuring avec Electrobugz aka Beuns Heretik), qui sonne aujourd’hui comme un hymne dans de nombreuses soirées underground. Le duo The Edge s’est ensuite produit sur de nombreux labels tels que Phonon Records, Alltek Records, ou encore No Sense Of Place Records avec notamment le morceau Acid Machine, paru en 2011.

En parallèle Dorian se lance également dans son projet solo et se met à composer des titres avec son ami Adam Polo, qui a fondé le label Formule Records. En 2014, il sort un premier EP avec la track originale Bastard aux relents plus que dirty, accompagnée de trois pistes remix par Trackwasher, Kreakx et Eclectic Elephants. C’est cette même année où son EP Dolls sort chez Trashz Records orienté vers une électro house aux allures dancefloor.

Depuis, Dorian a ponctuellement produit des remix sur des labels comme Sextoy Records en 2015, ou Junky Robot en 2016, ainsi que plusieurs tracks en free download via le soundcloud d’Oxymor Records. La dernière en date est Tiger, sortie sur le XMAS annuel du label. Il s’est d’ailleurs produit le week-end dernier à la soirée Rave in the City au Havre, avec ses compères du label parisien : S3B Troubles Fête, Konik DZ, Moshé Galactik et Darkvibe d’Ipnotika Unit.

dorianparanolabel

Blood Party EP (FR1201) / In the Club EP (FR23)

Dorian a également continué du côté de Formules Records, en sortant son album Blood Party composé de 10 titres dont certains en featuring avec Noisebuilder, C-Yez, Starkluster et Adam Polo, sans oublier un remix au goût du jour de la track Slasher (Remix) !

2017 sonne chez Dorian comme une nouvelle année remplie de projets. Il y a trois jours, le lundi 6 février, son EP In the Club est sorti, toujours chez Formules Records, avec deux morceaux et un vidéo clip ! Nous parlerons un peu plus dans l’interview de cet album orienté électro house / électro funk et du featuring avec la berlinoise Little Voice, où une question y sera consacrée en bas de page…

Maintenant, place à la sélection musicale, définitivement électro ! Et bien sûr, retrouvez l’interview avec Dorian Parano composée de six questions, pour ce nouveau numéro de La Techno Libre !


Musique :

The Edge & Electrobugz – Slasher (Level 75)

Dorian Parano & Noisebuilder – Mr Brain (Blood Party Album – Formules Records)

Dorian Parano – Tiger (Oxymor Records)


Interview :

– Salut Dorian ! Pour débuter cette petite interview, nous allons directement parler d’actualité et donc de ton tout nouvel EP In the Club, où tu signes deux morceaux chez Formules Records, ainsi qu’un vidéo clip ! Raconte nous un peu tes motivations pour ce projet ainsi que ta collaboration avec Little Voice…

« Pour cet EP, j’avais envie de faire un titre en collaboration avec une chanteuse, après quelques recherches sur le net j’ai découvert Little Voice et son timbre original qui m’a tout de suite séduit. Je lui ai proposé une instrumentale et ça a immédiatement fonctionné. Elle m’a envoyé ses prises de voix et on a pu travailler la réalisation à distance, car elle habite à Berlin. Pour le clip on a procédé de la même manière : elle m’a envoyé ses rush d’images et j’ai pu réaliser le montage en les mixant avec des images de soirées. Je trouve ça génial d’avoir pu réaliser ce projet sans jamais s’être rencontrés ! »

Dorian Parano – In the Club EP (Formules Records)

– On va maintenant faire un saut en arrière de quelques années… Direction 2008 avec la track culte Slasher ! Peux tu nous parler de tes débuts avec Allen Parker et de votre duo The Edge ? Et aussi de votre association sur divers morceaux avec Electrobugz des Heretik ?

« Avec Allen Parker on s’est rencontré dans le milieu trance en 2004, alors que l’on était tous les deux dj. On a commencé par monter un projet live qui s’appelait Sunrize, avec lequel on a réalisé un album. Puis on a voulu faire évoluer notre musique vers un son plus électro, c’est alors en 2007 que l’on a décidé de monter The Edge.

Notre rencontre avec Beuns aka  Electrobugz a été assez magic ! et c’est le cas de le dire, puisque c’est arrivé à l’occasion de la soirée  Grand Magic Tekno Circus, qui a eu lieu à l’Olympia. Allen et moi avions réussi à nous glisser en backstage pendant le show, ce qui nous a permis de faire connaissance avec pas mal de monde du crew Heretik, dont Beuns. Il y a eu un bon feeling entre nous, alors on s’est revu très peu de temps après pour écouter un peu de son dans notre studio… et l’alchimie s’est produite ! On a réalisé quatre titres ensemble, dont Slasher signé sur Level 75 et Acid Machine qui est sortie sur le label Italien No Sense Of Place. »

– A l’écoute de tes différents morceaux, on remarque que tu t’adaptes aisément à plusieurs styles et ambiances (techno, house, électro, dirty, trash) et que tu possèdes de multiples influences musicales ! A quel moment et de quelle manière la musique électronique et la culture techno rave sont-elles entrées dans ta vie ?

« Ayant commencé la musique assez jeune par la guitare, j’ai découvert la techno à travers les machines et notamment ma première Groovebox 303, qui donnait une autre approche que ce que j’avais pu entendre auparavant. C’est quelques années plus tard, en 98 si mes souvenirs sont bons, en allant à une teuf que j’ai vraiment compris que la techno était plus qu’une musique, avec sa culture et ses codes. J’ai été fasciné par le son et l’ambiance des soirées, mais aussi par l’organisation déployée pour les mettre en place. J’ai fait mes premiers pas en tant que dj un an après, avec le sound system AKTV. »

dorianparanologo

– Entre les soirées underground en free party ou dans les squats, mais également dans les soirées plus légales en club ou en festival, tu connais très bien ces deux univers où l’on cherche, et où l’on trouve la techno. Aurais-tu une anecdote particulière à nous raconter pour chacun de ces dancefloors où tu as pu te produire ?

« Il se passe tellement de choses parfois lors des soirées, que l’on pourrait écrire un bouquin par nuit ! mais globalement ce que je retiens, c’est l’énergie des gens sur le dancefloor, c’est vraiment le carburant pour un artiste sur scène. Que ce soit en club, en rave ou en free party, la fête est un moment de partage. Cette énergie que l’on peut faire passer à travers la musique est impressionnante, complètement enivrante et surtout à consommer sans modération ! »

– En avril dernier, tu as produit le morceau Borderline sur la troisième compilation d’Artists In Action, où tu proposes d’ailleurs une techno orientée free party, plus dure avec un beat plus élevé. Que représentes pour toi cette démarche à la fois caritative et artistique ?

« Franchement, j’ai été très séduit par le concept d’AIA. Le fait de pouvoir aider dans le domaine humanitaire grâce aux ventes de la compilation est tout simplement génial ! j’ai accepté sans réfléchir. Pour ce projet j’ai donc voulu proposer un morceau plus engagé, c’est pour ça que je suis parti sur un tempo plus élevé et que j’ai rajouté des voix du journal TV sur le sujet des free parties et de la répression actuelle. »

– Et dernière petite question… Es-tu vraiment Parano ?!

« On est tous complètement Parano ! ».


Vidéos :

Dorian Parano ft. Little Voice – In the Club (clip)

Mario Party #02 Dorian Parano – We are Slaves (Blood Party Album)


Liens utiles :

Dorian Parano : Soundcloud / Beatport / Facebook / Youtube

Wanderer.

Article : DORIAN PARANO (THE EDGE) - Interview : La Techno Libre #03

Réalisation : Wanderer

Visuel : Wanderer

Interview : Wanderer / Dorian Parano

Photos : Dorian Parano

Vidéo : Dorian Parano

Musiques : Dorian Parano, The Edge, Electrobugz
Mouvances Libres

Publicités

Votre avis sur cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s