URBEX – Résidence des Floralies

Quartier délaissé dans les hauteurs de Ramonville-Saint-Agne, au sud de Toulouse…


Les Floralies, un quartier dans le vent. Son architecture bétonnée et son isolement, déroute au premier regard. Rapidement piégé par ses recoins et ses terrasses escarpés, maintenant abandonnés, dignes d’un film post-apocalyptique. Des habitations délaissées, des portes et des fenêtres enfoncées, d’autres sitex-ées, le quartier des Floralies est imprégné d’une atmosphère terne et désolante. La météo qui affichait un ciel gris, si ce n’est menaçant, durant notre exploration, en rajoute à l’ambiance de cette résidence si particulière.

Cette résidence située sur les hauteurs de Ramonville-Saint-Agne, au sud de Toulouse, fut construite dans les années 70’. Un projet qui se retrouve rapidement malmené et certains travaux n’aboutissent pas, au point de mettre les locataires des 277 logements dans des situations précaires : humidité, coupure d’eau, procès entre investisseurs et constructeurs, etc…
Suite à ces vingts années de différents judiciaires et procès tumultueux, le quartier est finalement destiné à être détruit courant 2016 pour faire place à un éco-quartier tout beau tout propre. Petit à petit les habitants ont été forcés de déménager en se voyant proposer des offres de relogement par la commune, afin de tourner la page sur ces longues années de conflits.

IMG_4837

IMG_4847

Avec les Floralies on parle à la fois d’Urbex, mais aussi de Street-Art. Pour marquer l’événement, l’association locale Mosaïc a débuté en 2007 le projet de recouvrir les murs de la résidence par des graffitis d’artistes reconnus, afin d’ajouter de la couleur de la gaité au gris monotone des bâtiments riches en perspective. Les végétaux et plantes avoisinantes ont été également soigneusement récupérés et replantés dans le nouvel éco-quartier, déjà en construction aux abords des appartements délaissés… Une belle manière de rendre hommage à la résidence et ses habitants, avant sa destruction définitive.

Laissés pour compte. Une partie des résidents ont en effet décidé d’entamer un bras de fer, refusant de quitter les lieux, les derniers irrésistibles. Certains logements ont également été squattés, puisque vide et inutilisé durant un temps. Aujourd’hui, dans de nombreux appartements il reste encore des traces de vies actives, comme si une famille était partie du jour au lendemain en laissant tous leurs bien personnels…

Voici quelques photos supplémentaires de notre visite du quartier, il y a déjà maintenant huit mois, à voir ce qu’il en est actuellement.

IMG_4843

IMG_4838

IMG_4840

IMG_4841

IMG_4842

IMG_4850

IMG_4852

IMG_4859

IMG_4866

IMG_4869

Wanderer.

Article : Résidence des Floralies

Réalisation : Wanderer

Visuel : Liza Moullec

Photos : Liza Moullec
Mouvances Libres
Publicités

Votre avis sur cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s