AUDIOFLOW – Interview : La Techno Libre #05

Présentation et interview d’un artiste underground : « une autre écoute sur la techno qui nous entoure »…


Audioflow1
Nom d’artisteAUDIOFLOW

Sound system : KILLADISCO

AssociationBEAT ADDICTS

Labels130 Limited (Toolbox Records) / Maison Des Musiques Alternatives / Pain Beurre Records / Oxymor Records / NCTRN Records

StylesTechno / House / Minimal / Electro / Acid / Dubstep / Drum’n’Bass

BPM : 126 – 132 bpm

Localisation : Paris


Technographie :

Parfois, lorsque tu découvres un artiste, avec ses musiques et son ambiance, tu peux vite te faire happer dans son univers jusqu’à y rester bloquer quelques jours, quelques semaines, voire quelques mois pour les plus belles découvertes ! Une sensation et une conséquence assez directe, qui se retranscrivent par l’action de ré-écouter d’innombrable fois le, ou les morceaux tant convoités. Au réveil, sous la douche, dans les transports, dans sa voiture ou son camion, en rentrant chez soi dans son canap’, avec ses amis, avec son chat et/ou sa bière : ledit morceau se retrouve au centre de toutes les attentions.
A l’heure d’aujourd’hui, il est si facile d’accéder et de se procurer un contenu en écoute illimitée et transportable à volonté : likes, partages, téléchargements (gratuits ou payants), clés USB, lecteurs MP3 et smartphones, ou encore CD et vinyles pour les irréductibles. On peut alors vite emmener son artiste préféré n’importe où et n’importe quand, pour le faire écouter à n’importe qui et n’importe comment !
Avec un peu de chance, et ce qui est bien avec les free parties, c’est qu’il y a de fortes possibilités que tu croises et rencontres cet artiste assez rapidement lors d’un événement organisé pas trop loin de chez toi. C’est ainsi l’occasion de pouvoir enfin savourer sur un bon système son, en direct live, tous ces morceaux écoutés et ré-écoutés durant de longues heures…

Ce récit, c’est grosso modo ce qu’il m’est arrivé en découvrant AUDIOFLOW ! Atmosphère futuriste, wobbles à n’en plus finir, synthés stratosphériques et bass lines venues d’une autre galaxie… bienvenue dans La Techno Libre #05 !

live2013

Notre artiste de la semaine se retrouve très rapidement immergé dans l’univers de la musique électronique. En 1995, il découvre le monde de la free party, puis se procure immédiatement un séquenceur Groovebox et tombe dans l’engrenage des machines en s’essayant à différents styles : ambiant, dubstep, techno. Egalement deejay et membre du sound system KNA, puis d’Infraktion, Audioflow parcours alors la France et ses pays limitrophes de teuf en teuf en répandant sa vision de la techno aux travers ses diverses facettes. C’est alors en 2009 qu’il co-fonde le sound system KILLADISCO, qui découle de  l’union de deux collectifs, dont il fait toujours partie aujourd’hui, orienté techno, minimal, house et disco ! 

En 2010, Audioflow a l’occasion de vivre une expérience hors du commun, et participe à l’Electronic World Festival de l’autre côté de la planète, en Chine ! au cours duquel il aura le plaisir de partager la scène avec un artiste traditionnel local, en l’occurence : Li Diaguo. Déclic dans sa vie d’artiste, dont on en apprendra un peu plus en fin d’article.
Deux ans plus tard, en 2012, il produit son premier EP en solo, composé de trois morceaux techno, électro et dirty de qualité : Jet Killa, High in Chigaco et Flying Paper. C’est la Maison Des Musiques Alternatives (MDMA : label de production, booking, enregistrement, etc.) situé en région parisienne, qui lui offre cette possibilité non négligeable de produire ce vinyle.

logo1

Flying Paper EP (Maison Des Musiques Alternatives) – Beat Addicts logo

Il rejoint ainsi BEAT ADDICTS, un collectif fondé en 2012, qui promeut l’art sous toutes ses formes au travers de soirées électroniques, agrémentées par des spectacles de cirque, burlesques, de danse, dans un univers de cabaret ou steam punk. L’association propose notamment deux formats de soirées qui connaissent du succès dans la capitale : les This is Techno Fool et les Stay Young and Die Pretty. Ils ont récemment retourné la salle du Trabendo en organisant la Disorder 2 avec un line-up acid et techno à souhait !

Revenons en à Audioflow. Nous voici en 2014, et notre artiste s’attele à la sortie d’un deuxième vinyle sur le label 130 Limited, produit par le disquaire parisien Toolbox. Il signe à nouveau trois morceaux en solo, dont Gotham City sur le thème de l’homme chauve-souris, où l’on ressent pour la première fois cette techno lourde et mélodique, sombre comme lumineuse, parsemée de relents acid et house, qui en font aujourd’hui sa marque de fabrique.

En 2015, il atterrit sur le label de Resh.G, du sound system DZ (voire La Techno Libre #01), intitulé Pain Beurre Records ! Dont on peut d’ailleurs facilement se procurer des exemplaires à Toolbox. Pour ce 6ème opus, Audioflow propose deux bombes : High State et Olééé en featuring avec son ami Platane. On peut également trouver deux morceaux de Flash Eksesiv sur la deuxième face.
Alors qu’il multiplie les prestations en les free parties, teknivals, festivals, clubs et j’en passe ! Audioflow se consacre en parallèle au projet lancé avec son ami Platane, qu’ils décident d’appeler Flying Pan & The Seekers. Nous en apprendrons un peu plus sur ce duo dans l’interview !

logo3

130 Limited 02 (Toolbox Records) – Pain Beurre Records 06

Toujours en 2015 et aussi 2016, il participe aux traditionnels XMAS EP d’Oxymor Records avec les morceaux Hardway et Intricacy, toujours disponible en free download sur la page soundcloud du label.
Il me semble important de noter, qu’Audioflow propose également un live drum’n’bass qu’il travaille en parallèle à son projet techno. N’hésitez pas à y jeter une oreille sur son profil, où se trouvent plusieurs extraits.

C’est maintenant l’heure de la sélection musicale, composée de deux titres et d’un live set, pour ensuite enchaîner avec l’interview !


Musique :

Audioflow & Platane aka Flying Pan & The Seekers – High State (Pain Beurre Records)

Audioflow & Platane aka Flying Pan & The Seekrs – Intricacy (Oxymor Records)

Audioflow – Summer 2016 Live Set


Interview :

– Salut Audioflow ! Pour débuter cette interview, nous allons commencer par une question qui me travaille… J’ai pu lire que tu avais joué en 2010 à l’Electronic World Festival qui se déroulait en Chine, au côté du musicien traditionnel Li Daiguo. Comment t’es-tu retrouvé à jouer de l’autre côté de la planète ? Et en quoi consistait cette performance peu ordinaire ?

« Salut ! Je me suis retrouvé là-bas grâce à un ami de longue date qui est parti vivre à Shanghai,  et qui a organisé cette tournée pour la première fête de la musique en Chine. L’idée était de faire venir cinq artistes français et de les faire jouer en freestyle avec cinq artistes chinois qui nous suivraient sur les dates de la tournée. La musique était essentiellement noise et ambiante. Pour ma part c’était un dubstep live machine versus musique traditionnelle chinoise. Nous avons fait sept dates en quinze jours ! Nous avons joué dans une grande salle de concert à Shanghai, dans un bar, dans le sud lors d’une fête dans la jungle… L’expérience était superbe. »

– Maintenant que cette question est réglée ! peux-tu nous parler de ta rencontre avec l’univers de la free party, ainsi que de ton implication dans le sound system Killa Disco ?

« Je suis allé à ma première rave party très jeune (14 ans) et ça m’a tout de suite plu ! J’y suis donc allé de plus en plus régulièrement, tous les week-end, le vendredi soir, le samedi soir… J’ai commencé à y jouer ma musique avec mes amis et dans un premier sound system : KNA (Kaotik Noise Addiction). Je me suis ensuite retrouvé dans un autre sound system : Infraktion. Puis au fil du temps et des rencontres, nous avons créé Killadisco en 2009, une alliance entre Infraktion et Arh2. La première soirée sous le nom de Killadisco s’est déroulée le 10 octobre 2009. »

486631_10152057933715122_1266538103_n

– Tu as sorti un EP non-titré en 2014 sur 130 Limited, label de Toolbox Records, shop de vinyles réputé à Paris rue Saint-Ambroise, dans le 11e arrondissement. Quelle relation entretiens-tu avec ce disquaire emblématique ?

« C’est un shop que j’affectionne particulièrement ! J’y allais régulièrement pendant la période où j’étais plus dj. Les vendeurs tissaient des liens avec leurs clients et te mettaient de côté, en attendant ton prochain passage au shop, des selecta qui pourraient sûrement coller avec tes goûts. L’équipe n’a pas changée depuis, elle est composée de passionnés. Le boss m’a demandé si j’étais chaud pour sortir un EP chez eux et je lui ai répondu : oui avec plaisir ! »

– J’ai eu un peu de mal à trouver des informations sur Platane, avec qui tu formes le duo Flying Pan & The Seekers… Vous avez sortis quelques morceaux vraiment géniaux, avec une atmosphère très particulière ! Comment vous êtes-vous rencontrez et quels sont vos futurs projets ?

« Platane est un ami avec qui je travaille depuis longtemps et aussi avec qui je partage toujours un  studio de son.  Nous avons tous les deux à peu près les mêmes délires musicaux, ce qui fait que nous sommes relativement sur la même longueur d’onde pour notre projet. Platane n’a pour le moment pas de projet solo et travaille en grande partie avec moi sur notre projet Flying Pan…. Nous avons pour but de finaliser un max de tracks pour faire avancer notre duo Flying Pan & The Seekers et de commencer à le jouer sur scène si possible… »

audioflow2016

– Côté setup, avec quelles machines travailles-tu pour créer tes productions ?

« J’ai pas mal de machines et synthétiseur que j’ai accumulé pendant ces années, mais aujourd’hui je travaille essentiellement sur Ableton Live. J’utilise tout à partir de ce logiciel, ce qui me permet de centraliser et de faciliter la construction et le traitement audio de mes morceaux. J’ai quand même pour projet de réintégrer un live machine, mais en duo avec Platane. »

– Avant de terminer cette entrevue, profitons-en pour nous évader l’espace d’un instant… Tu es rentré il y a peu de temps du Sri Lanka, où tu as participé et joué ton live à l’after de l’Atman Festival, co-organisé par La Goache et les Drop’in Caravan ! Raconte-nous un peu comment s’est déroulée cette expérience, à des milliers de kilomètres de notre chère France…

« C’était une fête superbe dans un spot magique, avec des potes, une ambiance, du son, des déco et un paysage de fou ! Ce n’est pas tous les week-end que l’on peut avoir l’occasion de faire des fêtes comme celle la. Plein de retrouvailles, des smiles sur toutes les têtes, en même temps dans un endroit comme celui-ci tu es un peu obligé d’avoir le smile ! avec un public motivé à taper du pied nuits et jours. Après ce n’était pas tous les jours très simple avec les autorités locales au niveau de l’organisation, mais le résultat était tout de même là. De belles rencontres et de beaux souvenirs plein la tête. Je m’y suis fait bien plaisir, encore une belle expérience. »

flyer

Flyer After Atman Tribe / La Goache / Drop’in Caravan / Labirinz (2017)


Vidéo :

Audioflow Live – Sataniktou à Glazart (2013)


Liens utiles :

Audioflow : Soundcloud / Bandcamp / Facebook / Youtube

Wanderer.

Article : AUDIOFLOW - Interview : La Techno Libre #05

Réalisation : Wanderer

Visuel : Wanderer

Interview : Wanderer / Audioflow

Photos : Audioflow, Florian Michaud, Beat Addicts, Atman Tribe

Musiques : Audioflow, Platane, Flying Pan & The Seekers

Vidéo : Audioflow, Keop78
Mouvances Libres

Publicités

Votre avis sur cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s