D@ SOON – Interview : La Techno Libre #07

Présentation et interview d’un artiste underground : « une autre écoute sur la techno qui nous entoure »…


da1

Nom d’artisteD@ SOON

Sound System :  LA SYMBIOZ

LabelsAdvise Records / Diaspora Records / Flying Agarik (Toonz Shop Records) / ScandalBizz / Apache Records / Big Bad Dog / Cosmofunk Records / Oxymor Records / S2T

StylesAcid Techno / Techno / Electro / Hardtechno 

BPM : 126 – 150 bpm

Localisation : Yonne (89)


Technographie :

Dans le sixième numéro de La Techno Libre, nous avions franchi la frontière au Nord du pays, chez nos voisins belges. Ce dernier, nous informait et proposait plus de détails sur Jacidorex et son univers si particulier : la neoacid.
Pour ce septième numéro, changement géographique : retour en France, entre la Bourgogne et la région francilienne, dans le département de l’Yonne. Cependant, on reste sur notre fil musical, orienté et dévoué à : l’acid !
C’est donc avec D@ SOON que nous avons rendez-vous aujourd’hui ! Compositeur, deejay et co-fondateur du crew LA SYMBIOZ, il nous apportera une touche d’éclectisme musical, en restant de prêt ou de loin mêlé à l’acid, avec sa volonté première de toujours offrir un contenu adapté et différent selon les situations, tout en partageant sa musique selon ses aspirations du moment.

da3

Je vous laisse le plaisir de lire l’interview pour en apprendre plus à propos de notre invité et sur ses premières expériences avec la musique électronique et le monde de la free party en général. Vous apprendrez aussi de quelle manière il est passé du côté de spectateur, au rôle d’acteur du mouvement, en s’investissant énergiquement dans l’organisation d’un collectif comme dans la recherche de composition musicale personnelle. Une belle manière de s’apercevoir comment l’on peut chacun contribuer à sa manière, à faire perdurer le mouvement free…

Nous allons donc entamer directement la technographie de D@ Soon, qui débute en 2011. Depuis ces six dernières années et à travers ses différentes releases que vous allez découvrir, il faut savoir que notre compositeur est aussi un deejay ferru, toujours en quête de nouvelles dynamiques. Nous nous concentrerons donc sur les compositions originales de notre artiste et comme à notre habitude, parues sur des labels, à supports physiques ou numériques. Pour découvrir l’intégralité de ses, très très nombreux, djsets enregistrés lors de diverses soirées, rendez-vous ici : D@ Soon – Mix / Djsets

logoda2

Diaspora 07 / Flying Agarik 05

C’est en 2011 que D@ Soon apparaît sur des labels pour la première fois. À commencer par le Diaspora 07 où il balance Tekno Band, un morceaux hardtechno bien rythmé, électro sur les bords. S’en suit rapidement un second vinyle chez Toonz Shop Records, sur leur label Flying Agarik. Pour le cinquième opus, D@ Soon propose sa track Tekno Got, lourde tech-trance qui ne fait pas dans le détail, aux côtés de Dum des T.lesco.P !
En cette fin d’année 2011, notre artiste sort un EP digital sur le label Advise Records. Pour ce premier EP en solo, D@ Soon ralentit le tempo et propose deux morceaux, dans les registres minimal et tech-house, dont Insect Killer. Quelques jours plus tard le deuxième EP pointe le bout de son nez avec trois nouveaux titres techno à 140 bpm : Synth Maker, Teknoize et Trancized Techno.

Première année bien chargée, surtout sur la fin. Après ces deux premiers EP, Advise Records produit par Romain M., va lui concéder une énorme confiance dans la suite des événements : on retrouve D@ Soon sur sept EP au total, original et remix confondus ! Label sur lequel on retrouve des artistes tels que Mik Izif, Mid Wooder, Jaja Solo (lire La Techno Libre #02), K3rsel, Koschka ou encore Peuch.

da4

Totemystik Festival 2016

Dès 2012, D@ Soon propose un remix deep house du morceau Kilimanjaro de Bobo N.Ci sur Advise Records. Notre compositeur alterne dans les styles et les ambiances, il revient ainsi à la charge en 2013 avec le célèbre morceau One Night With Strictly Soundz et ses synthés totalement vrillés, accompagné de la track Cat Killerz pour un EP complètement déjanté. En 2014 D@ Soon sort un remix toujours sur le ce-même label, avec la piste Uppercut de Loic Lozano avec une techno lente et obscure. Nous voici maintenant à l’aube de 2015 et cela va être encore une année chargée !

Chargée en co-productions, puisque D@ Soon va s’enticher d’un nouvel ami, Moshé Galactik avec qui il va produire de nombreux EP, composés d’un original et d’un remix du binôme. On commence par deux originaux de Moshé Galactik, sur Cosmofunk Records avec Cleopatre, et Lost on Tatooine sur Apache Records. Puis on inverse les rôles, avec l’original de D@ Soon intitulé Vitality sur le label ScandalBizz. Fin 2015 notre artiste propose le morceau  Tracker pour le vinyle Son 2 Teuf 05 en mode oldschool techno.

dalogo

Scandal Bizz / Advise Records / Apache Records

En 2016, l’album Pheronome sort chez Advise Records, composé de sept titres, dont 4bject Patern de notre invité. S’en suit un nouvel EP avec le titre original Haggadah de Moshé sur Big Bad Dog, bien entendu suivi d’un remix de D@ Soon, mais aussi de S3B Troubles Fête & Mauro de Parigi, Alka.X ou encore Digital Groove. Une nouvelle track originale Insane, apparaît sur le XMAS annuel d’Oxymor Records, toujours en free download !
En ce début d’année 2017, l’EP Disclosure est sorti en février avec deux morceaux originaux de D@ Soon, Disclosure 909 et Made in TB, tous deux remixés par l’inévitable Moshé ! Concernant les projets à venir, notre invité du jour nous en dira surement plus dans l’interview…


Musique :

D@ Soon – One Night in Strictly Soundz (Advise Records)

D@ Soon – Totemystik Festival Djset

D@ Soon – Disclosure 909 (Advise Records)


Interview :

– Salut D@ Soon ! Quand et comment as-tu découvert l’univers des free parties et ses différents styles musicaux ?

« J’ai découvert ce mouvement à l’aube des années 2000, après avoir vécu une adolescence musicalement très rock‘n’roll ! Puis j’ai été initié par les grands frères de mes potes d’enfance, qui m’ont fait découvrir une techno hardcore sans concession (Manu le Malin, Micropoint, Helfish, etc.). Et forcément les premières escapades champêtres à travers la moitié Nord de la France, où j’ai pu explorer d’autres univers sonores comme la techno, la tribe, la hardtechno, l’acid, etc. »

Marigny 2001 / 2003 / 2005 – Tapage Nocturne, Cergy-Pontoise – Ph4, Chartres – Infrabass, Blois – Antidote, Marne – Psy4trip / BLSFM / Infraktion / B1gal / Echo6tm, Bourgogne et Ile-de-France

– Quel a été l’élément déclencheur qui t’as poussé à franchir la barrière et ainsi devenir dj, compositeur et acteur du mouvement ? Peux-tu également nous parler des sound systems que tu as créé ?

« À cette époque (2001 – 2003), j’ai eu la chance de pouvoir récupérer un ordinateur et une connexion internet en mode 56k, qui m’a permis d’alimenter ma quête de musique électronique et d’approfondir le sujet…
Pour combler le temps libre, je me suis mis à télécharger illégalement des programmes de composition assistés par ordinateur (FruityLoop 3.5, Cubase, Reason, Sound Forges, etc.)  et donc trouvé une occupation créative très intuitive et addictive ! J’ai pu également aborder une base analogique sur une Groovebox MC 505 et une paire de platines à courroie que j’avais acheté avec mon salaire d’apprenti.
Ensuite, après quelques pattern et quelques disques chinés à HokusPokus, à force d’expérimenter et de suivre les plus grands, on a voulu faire pareil ! Mais c’est bien plus tard que les rêves d’ados rebelles se sont concrétisés, au fil des rencontres et une alliance de plusieurs groupes de potes vers 2004 – 2005. Ça a donné le groupe Otake (OTK Conspiration), puis plus tard, vers 2010 après moultes péripéties, c’est devenu Symbioz Crew, avec une diversité musicale plus établie. »

da5

– Acid… Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

« Une erreur musicale qui a son charme ! Je m’explique : on sait tous que l’origine des sons acides que l’on entend fréquemment en rave, viennent essentiellement de la machine TB-303 de Roland, mais ce que la plupart des gens ignore c’est que cette machine a été créé dans le but de remplacer des bassistes, ou de créer des lignes de basses simples pour de la composition analogique, pas à pas…
Mais quand on entend ces sons stridents et distordus que la machine peut offrir avec son cut off et sa résonance, c’est clairement une face cachée qui a trouvé naturellement sa place dans l’invasion électronique des années 90. Il est d’utilité publique de continuer à faire chanter cette erreur ! »

– Entre composition et deejaying, tu ne cesses de varier les plaisirs lors de tes prestations en offrant toujours une nouvelle histoire au public. Quelle(s) relation(s) trouves-tu entre ces deux disciplines, à la fois si différentes et si complémentaires ?

« Pour ma part, l’un ne va pas sans l’autre ! J’ai toujours exploré les deux disciplines en même temps et pourtant c’est très différent c’est vrai. Mais en définitive, le but est de se faire un maximum plaisir et de transmettre ça au public, donc toute technique est bonne à prendre. En revanche j’ai beaucoup de mal à établir un live set, c’est pour cette raison que je préfère composer des morceaux et les mixer dans des sélécta toujours affûtées sur mesure ! Je traduis ça par de “l’auto-soulage compositoire”…! Je mets un point d’honneur à développer un spectre musical très éclectique, je déteste m’enfermer dans une case trop longtemps, c’est pour cette raison que l’on me retrouve sur différents projets ou ambiances… »

382783_2705479155576_1214680730_3226412_26733814_n

– En ce qui concerne le matériel, parle-nous un peu de ton setup…

« Pour la partie compo j’utilise un ordinateur et le soft FL Studio, agrémentés de plug-in que je marie avec une TB3 et depuis peu un Dual de Korg Monotron  et un Kaos Pad, c’est très simple et efficace !
Pour la partie deejaying j’utilise le contrôleur numérique XDJ RX de Pioneer, en gros j’ai l’équivalent de deux CDJ et une DJM. » 

– Pourquoi un @ dans ton nom de scène ? J’ai aussi pu comprendre qu’avant c’était juste “Soon”, as-tu changé à un moment donné ?

« Arf… Je voulais un nom qui sonne à l’américaine…  Non je rigole ! C’est surtout que je voulais changer un peu et avoir un petit truc visuel, c’est mignon ! et vu que mon prénom c’est Damien, voila quoi… Je n’aurai pas assez de lignes pour t’expliquer toute la chronologie de ce blaz ! »

– Comment vois-tu les prochaines années pour le mouvement free party, (il)légalement et musicalement ?

« Je trouve qu’il y a une résistance “autogérée” et très bien orchestrée qui vit encore, une meilleure cohésion entre les différents collectifs ou associations que j’ai pu voir à l’oeuvre, dans la moitié Nord de la France ces derniers mois… C’est très bien, musicalement il y a plus de diversité aussi, mais ça a du mal à détrôner les traditionnels hardtechno et hardcore pour le côté free party… Je suis certain que le mouvement a encore beaucoup de beaux jours devant lui. »

jou2

– Pour finir, aurai-tu de futurs projets à nous dévoiler ?

« Oui, j’ai quelques dates de programmées pour lesquelles je suis en train de préparer quelques sélections. Notamment au festival Pour Un Autre Monde le 19 mai 2017 sur une scène chill-out. Je serai aussi présent à Paris le 09 juin 2017 pour la soirée Disorder #03  au côté de 25eme Dimension, LingLing et l’équipe de Beat Addict que j’affectionne particulièrement !
Pour conclure, je vais essayer de me monter une config analogique pour renouer avec des sensations oubliées et laisser le temps à ma femme de mettre au monde notre fils début juillet que j’attends avec impatience ! ».


Vidéos :

Stay Young and Die Pretty (Glazart, Paris)

Woulai Sound System (Free party)


Liens utiles :

D@ Soon : Soundcloud / Beatport / Facebook / Youtube

Wanderer.

Article : D@ SOON - Interview : La Techno Libre #07
 
Réalisation : Wanderer

Visuel : Wanderer

Interview : Wanderer / D@ Soon

Photos : D@ Soon

Musiques : D@ Soon

Vidéos : D@ Soon, Chester Lemurien
Mouvances Libres

Publicités

Votre avis sur cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s