MOSHÉ GALACTIK – Interview : La Techno Libre #10

Présentation et interview d’un artiste underground : « une autre écoute sur la techno qui nous entoure »…


12106989_1729197767310781_2380802841365930486_n

Nom d’artiste : MOSHÉ GALACTIK

Labels : Ape Raw Records / Oxymor Records / Malice Recordz / Formule Records / Ultim Atom Records / Nasimus Records / Freshportmusic / ScandalBizz / Plusquam / Big Bad Dog / Berlin Aufnahmen / Electro Groove Culture / Apache Records / Dark Smile Records / Destination Skyline / Plunk! / Cosmofunk Records / La Rage Records / Psych Recording / Sick Beatz Music / Advise Records

Styles : Techno / Minimal / House / Electro / Acid / Drum’n’bass

BPM : 120 – 140 (et bien plus pour la drum évidemment…)

Localisation : Île-de-France


Technographie :

Ten, diez, dieci, zhen, decem, dix.. Aujourd’hui La Techno Libre fête son premier mini-anniversaire, avec la parution du 10ème numéro, alors que la rubrique existe depuis janvier 2017 ! Cela fait donc maintenant six mois que la machine est lancée, durant lesquels divers artistes issus de la scène free party française se sont généreusement prêtés au jeu de l’interview ! Et nous les en remercions une fois de plus.

Pour succéder à ces neuf artistes de qualité, c’est donc MOSHÉ du collectif GALACTIK qui sera à l’honneur ! Entre la bouffe japonaise et les films Star Wars, c’est bien pour la techno groovy que son coeur chavire depuis plus de dix ans ! Minimal, house, techno mélodique et samples originaux au bon tempo, venez découvrir l’univers tout aussi étonnant que dépaysant de notre DJ / compositeur en plein essor.

moshebatofar

Petit détail, la présentation de l’article change légèrement par rapport à d’habitude, étant donné l’immense technographie de notre artiste, nous avons jugé bon de vous fournir la liste intégrale de ses release, plutôt que de faire une longue et rébarbative énumération à s’en emmêler les speakons ! En contrepartie, vous pouvez découvrir une interview plus que complète, qui résume parfaitement l’ensemble du parcours musical de Moshé, agrémentée de plusieurs petites anecdotes ! C’est une vision éclectique de la techno, remplie de fraîcheur et envieuse de nouveautés que nous livre notre invité du jour.

Retour quatre ans plus tôt, fin 2013, alors que Moshé commençait tout juste à sortir ses premiers morceaux sur des labels… C’est parti pour THE fat list, regroupant pas moins de 45 sorties numérique (excepté le double opus vinyle 05 du label Oxymor), pour un total avoisinant les 75 morceaux, originaux et remix cofondus !

label3

– – – 2013 – – –
OXYMOR RECORDSSupa Sayan
OXYMOR RECORDS – XMAS 13 : Data Horse

– – – 2014 – – –
NASIMUS RECORDS – Metagame EP : Metagame, Puntokroko, Magnetic Dust Storm, Lehaim
FRESHPORTMUSIC – Indian Tonic EP :  Indian Tonic, Clip Bubbly
SCANDALBIZZ – Acid Bird EP : Acid Bird, Bachir Al Acid, Vaders Tune
PLUSQUAM EDM – OGT EP : Cluster Bomb, Ol’Good Time, Sunset Vision
BIG BAD DOG – Moshé Mechant EP : Suzanne, 2EZ4ME, Omnislash, AntiGroove
PLUSQUAM DIVISION – Karawal EP : Always Thinking About You, Karawel, Vertebral Music
BIG BAD DOGMecha
OXYMOR RECORDSScream
OXYMOR RECORDS – XMAS 14 : Rave is Back

– – – 2015 – – –
BERLIN AUFNAHMEN – Your Acid Park EP : Your Acid Park, Confused (ft. Beatrunken), Galactik Groove (ft. Tazoo Galactik)
ELECTRONIC GROOVE CULTURECyril Picard – Squad (Remix Moshé)
APACHE RECORDS – Lost On Tatooine EP : Lost On Tatooine (Remix Da Soon, Audioclock, David Di Blasi)
SCANDALBIZZ – Vitality EP : D@ Soon – Vitality (Remix Moshé)
DARK SMILE RECORDS – Rebelion EP : Rebelion, Ahora
DESTINATION SKYLINE – Voie A / B EP : Voie A, Voie B
PLUNK! – Saint-Ouen EP : Saint-Ouen, Cognac, Lost and Found
COSMOFUNK RECORDS – Cleopatre EP : Cleopatre (Remix D@ Soon)
COSMOFUNK RECORDSRed is Dead
LA RAGE RECORDS – Neuralpoison – Minimal Opus (Remix Moshé)
OXYMOR RECORDS – XMAS 15 : Nuage Magique

– – – 2016 – – –labelmoshé
OXYMOR RECORDS – Free EP : Josey Wales
DESTINATION SKYLINE – Dol Guldur EP : Galadriel, Sauron
COSMOFUNK RECORDSTetris
COSMOFUNK RECORDSCavernoide
DC10 – Training Day (ft. Desvin Galactik)
ARTIST IN ACTION – Compil 02 : Ryiad (ft. Kevin Haneo)
BIG BAD DOG – Haggadah EP : Haggadah (Remix Giu Montijo, Alka-X, D@ Soon, Maf, S3B & Mauro de Parigi, Arnaldo Miranda, Digital Groove)
PSYCH RECORDINGS – We are Psych Vol.1 : The Call
FORMULE RECORDSDorian Parano – We Are Slaves (Remix Moshé)
COSMOFUNK RECORDSClandestins (ft. Tazoo & Desvin Galactik)
MALICE RECORDZAmertume (ft. Ex Plicit Illicit)
SICK BEATZ MUSIC – Opinion EP : Opinion, Tambours (ft. Desvin Galactik)
MALICE RECORDZ – Ali’s Nights EP : Décalcomanies, Ali’s Nights, Wooh Wooh
DARK SMILE RECORDS – Wave Cooper – Darkness (Remix Moshé)
DARK SMILE RECORDS – Nic SPiteri & Luke Harrison – Amazon (Remix Moshé)
COSMOFUNK RECORDSDealer (ft. Audiosense)
OXYMOR RECORDS – Oxymor 05 Opus 01 : Toshinden
OXYMOR RECORDS – XMAS 16 : BadGroove

– – – 2017 – – –
ADVISE RECORDS – Disclosure 909 EP : D@ Soon – Disclosure, D@ Soon – Made in TB (Remix Moshé)
ULTIM ATOM RECORDS – Kick Some Ass EP : K3rsel – Kick Some Ass (Remix Moshé)
APE RAW RECORDS – Guitar and Friends Vol.1 : Casino, Bande Son pour une Cuite, Rock Again (ft. Kevin Henao, Chinois)
APE RAW RECORDS – Retropolis : Retropolis, Pianow, Brain Airport (ft. Duff)


Musique :

Moshé – Nuage Magique (Oxymor Records – XMAS 15)

Moshé – Cléopatre (Cosmofunk Records)

Moshé – Lost On Tatooine (Apache Records)


Interview :

– Salut Moshé ! Débutons cette interview par ta découverte de la musique électronique. Quelles ont été tes premières expériences dans ce nouvel univers sonore ?

« Tout a commencé il y a tout de même longtemps avec du recul… Ma première expérience de montage audio était avec Music sur Playstation, je devais avoir 10 ans… Je me rappelle avoir dit à mon père : « Tu sais, je crois que je pourrai faire de la musique techno ! ». Ce souvenir est impérissable, car cette phrase n’a eu aucun impact à l’époque, mais aujourd’hui elle fait partie d’un mystère qui fait que la seule chose que j’ai vraiment voulu faire et faite, c’est de la musique ! Mais cette envie, suivie de l’envie de jouer d’un instrument, n’ont jamais trouvé écho aux oreilles de mes parents.

Plus tard, vers mes 16 ans, mon pote Kevin Henao (qui est en featuring avec moi sur quelques tracks)  me refile Reason en démo. Moi qui n’utilisait qu’Acoustica Mixcraft jusqu’ici, passer à Reason c’était comme passer de la caisse à savon à la berline de luxe, seulement quand t’as jamais conduit de voitures puissantes, en général tu peux faire de la merde longtemps avec ton bolide ! Donc pendant presque 10 ans j’ai fait des petites tracks aux goûts variés : hardtek, hardcore, techno, drum, trip-hop, mais jamais aucune de ces tracks n’a eu de véritable impact car il me manquait du savoir-faire.

En parallèle, en 2007 je me mets en colocation avec un type qui avait du matos, ça tombait bien je voulais apprendre à mixer ! C’est donc sur le conseil de mon ami Roolio qui m’a « envoyé chier » (gentiment), que je m’y suis mis ! Voici son conseil que je vais vous transmettre : « Si tu veux apprendre à mixer, tu trouves des platines et tu bosses. ». Et il est vrai que le meilleur moyen d’apprendre est d’avoir des platines chez soi et de bosser un minimum par semaine pour les plus flemmards. Ni une, ni deux, le 07/07/07 pour l’anniversaire de ma pote Bourse, on avait posé une petite Frakatek et j’ai fait mon premier mix sur les coups de midi ,le dimanche. Cette année ça fera 10 ans, il va falloir y cogiter ! »

180069_1704360202524_3252407_n

– On te connait pour tes talents de compositeur en techno, mais la drum’n’bass occupe également une grande partie dans ta vie musicale en tant que DJ ! Parle-nous de tes influences dans ce milieu…

« En effet, en bon chevalier de la drum’n’bass qui démarre, je profite de cette nouvelle compétence pour commencer mon bac ! Mes premiers skeuds furent le Kamtar 08 en hardtek / tribe, avec la superbe track Lobotomy of Fresh Flesh de Skyzo et Twilight Last Gleaming de High Contrast en drum. Il me semble avoir choppé le même jour un repress de Makaï qui avait samplé en premier Ghost in the Shell pour un remix drum’n’bass, un énorme classique !

J’ai donc fait mes premiers pas de DJ chez Frakatek, mais j’étais souvent obligé de piocher dans les skeuds de mes comparses pour pouvoir jouer au bon moment, la drum n’étant pas la bienvenue pour la majorité à cette époque. Ensuite quand Frakatek s’est allié aux RMS et MessBass c’est devenu vraiment difficile pour moi de pouvoir représenter, alors je me suis barré après une prise de bec due au line- up (tiens donc !). Du coup je me suis réfugié chez les Passtek et les Rongeurs, qui venaient fraîchement de construire du caisson, et qui aimaient beaucoup la drum ! »

– Raconte-nous comment s’est créé le collectif Galactik et pour quelles raisons ?

« Courant 2010, on crée le concept Galactik avec Fanny (Paro), car à cette époque nous mixions sans cesse, chez moi ou chez elle, avec Tazoo, Elo, LaFrite (Desvin), Yo, Deuzix et beaucoup d’autres amis de passage. Mais notre noyau se concentrait sur un genre de techno très mélodique, aux ambiances de voyage spatial, style Bodzin, N’to, Popof, Kiko, Extrawelt, etc. On n’avait ni camion, ni caisson, juste de quoi mixer et des bacs bien remplis et on voulait surtout amener un peu de poésie, de douceur, et de mélodie dans les teufs, qui pour nous restaient trop bloquées sur les styles hardtek, tribe, tribecore, hardcore et toute la panoplie !

Au final, à l’apogée des ambiances Galactik, j’étais absent, parti en saison, mais les images sont encore sur Youtube, de grosses ambiances à base de déguisement, de techno qui groove et de bons fêtards en moyens comités, grâce aux coalitions qu’ont pu créer les autres en mon absence avec les Passtek, les Rongeurs, les Traknar ou encore les Frenetik. Le nom Galactik était devenu le nom d’un sound system à part entière dans la bouche de certains, alors que l’on était juste une équipe de DJs avec de gros sourires, de l’éclectisme et une envie forte d’écouter du neuf… et visiblement nous n’étions pas les seuls ! »

11219056_1088772921147706_8568063786920050256_n

– Nous voilà maintenant en 2012, une année charnière dans ta carrière musicale…

« Cette année là, je reviens en France et les Galactik sont un peu dispersés et font une petite pause sur les teufs, donc je me chope un job de fromager à Paris et à la vue de mon accalmie sociale niveau son, je me lance un ultimatum personnel :  « Soit tu arrêtes la musique et tu passes à autre chose, soit tu continues, mais tu continues comme si c’était ton boulot ! ».
Alors, comme je n’avais pas très envie d’arrêter, j’ai vite mis de côté et ai enfin pu acheter un PC digne de ce nom, ainsi que Ableton Suite, que je connaissais déjà un peu. Quelques mois après la lecture du manuel, j’ai voulu en lire plus sur la musique, j’ai donc chopé un clavier et j’ai commencé à lire des partitions, jouer des morceaux, apprendre par coeur les accords pour comprendre comment mes compositeurs préférés m’avaient fait bander. Aujourd’hui je suis toujours une buse au clavier, mais je peux composer sans avoir besoin de réfléchir. J’ai commencé à faire bosser mon oreille il y a 5 ans et aujourd’hui tout va plus vite, beaucoup plus vite. J’ai ensuite entamé le manuel de Massive, que je n’ai pas fini d’ailleurs, ce qui me permet d’utiliser quasiment que ce synthé (et Sylenth) et reproduire simplement la sonorité que je cherche grâce à ce que j’ai appris sur la synthèse analogique, qui est tout à fait possible avec des VST.

Mon idée est la suivante : il est tout à fait possible de tout déchirer avec un simple PC, essaie de faire quelque chose d’intéressant avec le minimum, et si un jour tu peux, fais toi plaisir, mais pas au début. C’est un peu spartiate mais en même temps, preuve en est que c’est pas telle ou telle machine « analogique » qui a fait avancer ma musique, mais bien ma connaissance en progression des principes de composition. Je trouve qu’il y a parfois plus de bons conseils dans une interview d’un producteur des années 90, que dans un tutoriel pour savoir comment on fait ci ou ça. »

5116_99554150775_7365295_n

– Tu signes ainsi tes premières release dès 2013, et les a enchaîné jusqu’à aujourd’hui. Comment vois-tu les rapports entre un label et un artiste ?

« Oui, mes premiers contrats commencent avec Nasimus Records, ScandalBizz et Freshportmusic. Je file également mes premiers morceaux à Oxymor Records, qui eux, sortent en free download sur leur page soundcloud, Supa Sayan fera son petit effet à cette époque !
Depuis je n’ai pas arrêté d’aller de label en label, pour voir si un valait mieux que d’autres, avec de bonnes surprises parfois, mais qui finissaient souvent par une déception. Au début ça va, puis tu sens que ça s’essouffle avec les labels internationaux, les pochettes sont moches, les labels s’en foutent de ton master, aucun rapport de vente n’est fait, les contrats sont mal écrits, bref : de la merde ! Sauf avec Oxymor, avec qui à l’inverse, c’est de mieux en mieux : de free download, on passe aux invitations sur scène, puis à mon premier morceau sur la cire ! avec le Oxymor 05 Opus 1 aux côtés de S3B TF, Noise Impakt qui nous vient du sud de la France, Kmar et DaRuff de chez Ornorm ! Quelle joie d’enfin pouvoir sentir sa création dans ses mains, sur un bel objet comme un vinyle. J’espère pouvoir en faire d’autres, car c’est un pur kiff ainsi qu’une étape positive de plus depuis mon ultimatum.

Aujourd’hui mon problème n’est plus de trouver un label, ou de savoir si ma musique va plaire ou non. Je cherche juste à la faire avancer par tous les moyens possibles, pour pouvoir faire danser un maximum de gens dans le futur et essayer de récolter l’équivalent d’un SMIC grâce aux ventes et à la scène, pour pouvoir ne faire que ça et de la bouffe japonaise bien sûr ! »


Vidéos :

Festival pour un Autre Monde (djset techno) 

Bal des Bizarres by Beausniaq / Mobildick / SA (djset drum’n’bass)


Liens utiles :

Moshé : Soundcloud / Beatport / Facebook / Youtube

Wanderer.

Article : - MOSHÉ GALACTIK - Interview : La Techno Libre #10
 
Réalisation : Wanderer

Visuel : Wanderer

Interview : Wanderer / Moshé

Photos : Moshé

Musiques : Moshé

Vidéo : Moshé
Mouvances Libres

Publicités

Votre avis sur cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s